Archives

commentaires | article suivant | article précédent

.: Il faut sauver la Cardamome.

.: posté dans Blog par Matthieu le 24/3/2010 à 20:27

Ou : Le désaveu de la boutique par son principal fournisseur, pourtant étiqueté équitable.

Vous n'êtes pas sans savoir que depuis maintenant 10 mois, Anne défend de derrière son comptoir les bienfaits du thé et les qualités de la marque « le palais des thés » dont le nombre des parfums ne fait qu'augmenter dans son étal depuis l'ouverture.

Véritable produit d'appel, le thé fut pour beaucoup de clients la porte d'entrée dans l'univers particulier de la boutique. Choisi sur base de différents critères, la marque fut entre autre sélectionnée pour ne pas empiéter sur les affaires d'autres enseignes voisines telles que Pierre Marcolini, la Boutique d'Hélène ou encore Fragrances. L'établissement du magasin s'est fait en toute transparence à visage découvert et avec un certain soucis de fair-play. Fair-play chaleureusement rendu par les commerçants concernés : il y a suffisamment de place au c?ur de notre cité ardente pour que chacun puisse y prospérer tranquillement.

Mais manifestement, ce n'est pas de cette oreille que l'entend la maison mère (parisienne) du « palais des thés » puisqu'ils ont concédé l'autorisation au propriétaire des deux enseignes bruxelloises de la marque, l'ouverture d'une franchise dans le carré. Ouverture prévue pour le mois de juin, rue du pot d'or. A savoir, à deux jets de pierre de la boutique. Et ce, sans nous en avoir averti (a deux mois et demi de l'ouverture).

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'en toute connaissance de cause, Anthracite + Cardamome n'a pas choisi d'exercer dans le secteur le plus rentable, mais dans un soucis réel de promotion de jeunes créateurs et particulièrement de jeunes créateurs Liégeois. (Monsieur Bul, Céline Pinckers, Vanessa Cao, Valentine Donck, Rachel Flausch, Boon', Marie Béguin, Emilie Garroy, Hervé Dieudonné, Cécile Bertrand ...). Business étant business, le thé à la Cardamome remplissait un double rôle. Un rôle de pourvoyeur de fond pour investir dans les collections des stylistes (plus difficiles à vendre et beaucoup plus cher), dans la préparation des expositions. Et le rôle pré-cité de produit d'appel.

En effet, d'une part, c'est en assouvissant leur passion que les amateurs de thés étaient confrontés aux différentes créations, de plus, les bourses modestes pouvaient toujours trouver l'excuse de « boire un thé » ou acheter leur petit paquet de 100g pour venir observer les merveilles, parfois plus onéreuses, que recèle la boutique.

Ce flux a toujours permis la cohabitation en l'établissement de toutes catégories de gens, artistes, férus de la mode, acheteurs compulsifs, amateurs d'art et amateurs de thé. Bon an mal an cela permet de survivre dans les tumultes de la crise que nous connaissons actuellement.

Il va sans dire que l'ouverture de l'enseigne à 100m, dans une rue franchement mieux fréquentée, et plus en vue, va tuer la vente de la marque à la boutique. Le choix sera plus grand, le soutien des magasins bruxellois et les commandes groupées vont à coup sur garantir des prix plus bas, et la visibilité de l'enseigne fera le reste.

Nous nous trouvons face à de grands choix stratégiques, et chers amis lecteurs, nous ignorons bien à l'heure actuelle lesquels poser.

Il y a la seconde marque Quai Sud qui est vendue à la boutique qui peut remplacer le palais des thés, mais bien que certains clients en soient inconditionnels, séduira-t-elle aussi les aficionados du « palais des thés », surtout si ceux-ci peuvent se sustenter (pour moins cher) non loin de là.

Il y a la reconversion, changer de produit d'appel, mais à nouveau, quel est le produit qui autant que le thé va apporter une telle d'harmonie avec les différents produits exposés ?

Vos commentaires sont les bienvenus soit ici en réaction à l'article, soit via la page de contact du site de la boutique, ou même par mail, téléphone, pigeon voyageur, ou dégustation d'Orval à la maison.

On dispose de deux petits mois pour entrevoir des pistes, il s'agit de ne pas louper le tournant. Et ne vous méprenez pas, il ne s'agit pas que de nous, mais il s'agit aussi de réfléchir sur le visage que nous voulons donner à notre centre ville. S'il est vrai que les grandes enseignes sont importantes pour drainer un flux important de consommateurs, les petites boutiques indépendantes lui donnent son cachet. Et ce sont bien elles qui nous permettent de nous promener le samedi non pas dans un centre commercial mais dans une jolie petite ville.

Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à faire tourner cette réflexion, faites nous part des avis que vous recevez, sans détour et sans ménagement. Il faut sauver le soldat Cardamome, et pour cela il nous faut la meilleur vue possible de la situation.

Pour la Cardamome,
Matthieu.

.: article suivant - article précédent :.
# - il y a 7 commentaires - [top]
# Suite aux plus de cinq mille spams redirigeant vers des contenus à petite vertu, les commentaires sont désactivés.
.: Posté par Thengen le 25/3/2010 à 07:45 La première chose à vérifier d'abord : est-ce que Le Palais des thés est conscient de ce qu'il s'apprête à faire et est-ce qu'il est prêt à négocier ? Si oui à la première et non à la seconde, ou si vous-mêmes n'avez pas envie de négocier avec une marque qui a de telles pratiques, il suffit de changer de marque. Il y a certainement moyen d'en trouver d'autres, aux pratiques commerciales réellement équitables. Quant à votre clientèle, si elle est bien informée de la situation, elle vous suivra. Y a pas de raison.
.: Posté par David-O le 25/3/2010 à 09:55 il n'y a pas que le palais des thés et tenter de trouver des autres marques afin de se démarquer. Le palais des thès ne visent que la rentabilité. La qualité existe ailleurs aussi...
.: Posté par Nathalie le 25/3/2010 à 11:27 Kusmi Tea fait de très bons thés, dans des boîtes magnifiques... La société est basée à Paris et il me semble qu'il y a pas de boutique qui en vende à Liège. Depuis que j'habite ici, je suis allée me ravitailler à Bruxelles... D'ailleurs à Bruxelles, la boutique où j'achète du thé kusmi vend des thés excellents, sous leur propre marque, thés qu'ils sélectionnent et importent directement eux-même d'Allemagne. Ils ont un large choix, de thés noirs, de mélanges, de thés verts, de thés japonais aussi vraiment très bons... Pas de gros frais de marketing, pas de boîtes magnifiques comme kusmi, juste des sachets argentés, hermétiques et très sobres, mais des thés de haute qualité à prix très démocratiques... c'est peut-être aussi une piste, ils seraient peut-être disposés à vendre leur marque dans une boutique à Liège... ou à conseiller par rapport à leur propre démarche... L'accueil dans cette jolie boutique d'Etterbeek est aussi non seulement avisé mais vraiment chaleureux... en tous cas, bonne chance et longue vie à Cardamome !
.: Posté par Anne le 25/3/2010 à 11:30 Je suis bien d'accord et j'ai déjà plusieurs pistes pour d'autres marques. Le but de la lettre est déjà de faire réagir les internautes et aussi les clients.. Les prévenir sur le fait que les petits commerces ont besoin d'être soutenus sinon c'est la porte ouverte à des rues sans âmes, les mêmes dans chaque villes! Pour répondre à Thengen, le palais des thés ne m'a même pas prévenu, c'est une cliente qui me l'a dit et nous avons eu la confirmation en appelant Bruxelles. Ce n'est pas vraiment un problème pour eux que je saute donc... D'autres marques il y en a plein c'est sûr quant a parler d'éthique, le business étant un sport de riche.. mais merci pour vos réactions en tout cas!
.: Posté par Anne le 25/3/2010 à 11:31 Kushmi est vendue chez chocolat-thé rue bergerue!
.: Posté par SOoWhat? le 25/3/2010 à 12:59 Ben ma chérie, je ne sais pas quoi dire...Mais je suis sure qu'on va trouver un truc. Je vais chercher, promis... :)
.: Posté par Palais Gourmands le 25/3/2010 à 16:43 Ne vous laissez pas décourager, je connais deux fournisseurs de thé de qualité dans le Brabant Wallon et Namur qui ne demanderaient pas mieux que de vous aider